Une journée presque comme une autre

November 16, 2010

à part qu’on a eu une alerte à la bombe dans 4 bâtiments du campus (en rouge sur la carte), dont 3 juste à côté de Evans, notre laboratoire (en bleu).

En arrivant un peu après 9h j’ai pu remarquer les bandes jaunes de police tout autour de notre bâtiment et des 2 rues qui l’entourent. Je me demandais bien ce qui se passait…une fille me dit: “n’allez pas là bas, ils ne vous laisseront pas passer, presque tous les bâtiments sont fermés”. Ha tiens, bizarre. Je demande donc à un des policiers qui me dit que je peux aller dans Evans, mais surtout pas dans Newman&Wolfrom (en bleu sur la carte, mon ancien lab, connecté à Evans) car lui aussi a été évacué (il faut dire tout le rez de chaussée est la partie administrative du département de chimie, avec le bureau du directeur et du sous-directeur…). Bon je lui demande quel est le problème et il m’annonce que le FBI a contacté l’université ce matin pour les alerter d’une alerte à la bombe dans plusieurs bâtiments. Et il me dit: Je suis en charge de la sécurité d’Evans, et on va peut-être évacuer Evans donc si jamais vous entendez l’alarme incendie, vous sortez tout de suite… Effectivement si j’entends l’alarme je serai dehors en moins qu’il faut pour le dire! Mat lui était dans Celeste (en bleu sur la carte) en train d’enseigner, le bâtiment voisin de Mac Pherson mais ils n’ont pas été évacués. Finalement à 11h30, sa deuxième section de travaux pratiques a été annulée car il était très difficile pour les étudiants d’atteindre le bâtiment…

J’ai fini par vérifier mes textos et j’avais bien reçu vers 9h, un texto du système d’alerte de l’université pour me prévenir de l’alerte à la bombe et des bâtiments qu’il fallait éviter. En sortant à midi pour aller chercher à manger, j’ai pu remarquer les camions de déminages et au moins une vingtaine de voitures noires, banalisée avec les vitres teintées garées dans la rue devant Evans jusqu’à Mac Pherson. Des voitures du FBI comme dans les films… je n’ai pas pris de photos, je suis sûre que vous comprenez pourquoi.

Les bâtiments resteront fermés jusqu’à 17h ce soir, la police de Columbus, la police de l’université et le FBI continuent d’inspecter les bâtiments, notamment avec les chiens pour détecter des traces d’explosifs. Pour l’instant rien n’indique qu’ils ont trouvé une bombe…

Et nous pendant ce temps là on bosse bien gentiment dans notre lab. J’aurai bien pris mon après-midi pour faire une petite sieste!

4 Responses to “Une journée presque comme une autre”

  1. Ça c’est ce que j’appelle de l’information en temps réel 🙂

  2. c’est sympa de travailler dans ces conditions…. 🙁

  3. Sympa votre campus … Ca doit pas être simple de se concentrer sur les manips dans ces conditions !

  4. Apparemment aucune bombe n’a été trouvée, ce qui est pas plus mal!! Et oui c’est vrai que ça faisait un peu bizarre de bosser dans ces conditions…